72heures de l’IBAM : BeeogoLAB explique l’entrepreneuriat numérique aux étudiants

Le samedi 5 mai 2018 Mahamadi Rouamba, Directeur Général de TICANALYSE et promoteur de BeoogoLAB a animé une conférence à l’Institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM). Cette communication a été tenue dans le cadre des 72 heures de l’Entreprise-Etudiant de l’IBAM qui se sont déroulées du 3 au 5 mai.

Situé dans la capitale burkinabè, l’Institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM) forme à différents types de métiers découlant des filières suivantes : Comptabilité-Contrôle-Audit (CCA), Assurance-Banque-Finance (ABF), Marketing et Gestion (MG), Assistance de Direction Bilingue (ADB), Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion (MIAGE).

A l’occasion des 72 heures de l’Entreprise-Etudiant, placées sous le signe de l’entrepreneuriat, organisées par l’IBAM, les étudiants ont bénéficié de bien de conférences afin accroître leur potentiel entrepreneurial et de les familiariser aux exigences de la vie professionnelle.

C’est fort du constat des opportunités que le secteur de l’économie numérique a à offrir à la jeunesse burkinabè que l’Institut s’est adressée à BeoogoLAB pour une communication sur les enjeux et défis de l’entrepreneuriat.

Centre d’accélération des initiatives entrepreneuriales dont la production de valeur est basée sur le numérique, BeoogoLAB se donne pour objectif l’accompagnement, l’appui, le conseil et le financement des projets d’entreprise novateurs dans le domaine du numérique appliqué aux secteurs clés de développement.

Ainsi, le promoteur de BeoogoLAB, Mahamadi Rouamba, s’est entretenu avec les étudiants sur le thème « entrepreneuriat numérique : défis et opportunités ».

BeoogoLAB, au service de la jeunesse

C’est face à un public jeune et avide de connaissance que Mahamadi Rouamba a interagi pendant 3 heures durant.

Il s’est agi principalement dans un premier temps de définir le concept d’entrepreneuriat numérique. Des échanges qui s’en sont suivi, il est ressorti que l’entrepreneuriat numérique est l’initiative prise par un individu ou groupe d’individus dans le domaine numérique afin de répondre à un besoin social.

Selon Mahamadi Rouamba, l’idée d’entreprise est la solution que l’on conçoit pour chaque problème que rencontre le citoyen lambda. Ces problèmes peuvent d’ordre sécuritaire ou alimentaire.

Il a encouragé les jeunes de ce fait à se lancer dans l’entrepreneuriat numérique parce que dit-il, c’est « maintenant que tout se joue ». Il explique que le climat du Burkina est propice à l’entrepreneuriat numérique.

De son avis, il existe 3 caractéristiques pour lesquels il est opportun de pour un jeune d’entreprendre dans le numérique. Ce sont notamment la sclabilité, la répétabilité et la profitabilité.

Le promoteur de BéoogoLAB a aussi soutenu que l’entrepreneur est persévérant dans son projet mais pas entêté car il prend en compte les critiques et suggestions. Seulement, il a tenu à mettre son jeune public en garde : « tout le monde peut être entrepreneur mais tout le monde ne sera pas entrepreneur ».

Vers un partenariat ?

Pour achever sa communication, il a conseillé aux étudiants de l’IBAM, la soif de la connaissance. L’entrepreneur est avant-gardiste, autodidacte et étudiant à vie, dit-il.

C’est confortés de ces échanges instructifs que les étudiants ont manifesté le besoin de postuler à des stages au sein de BeoogoLAB. Cette dernière pour sa contribution au développement de l’économie numérique, a promis de réceptionner dans les prochains mois, des demandes de stages des plus brillants étudiants de l’IBAM en 3e année.

L’éventualité d’un partenariat dans le futur entre les deux structures n’est pas à négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page